En 4ème de couverture, on lit « Folle nuit cartoonesque à travers Philadelphie […] ». Aucun doute, ça décrit bien le truc…

Ça commence plutôt normalement, par exemple avec des considérations sur « le karma d’embrasser une femme dans un aéroport quand on a une épouse à la maison. »

Ça tourne vite rigolo, mais on sent que ça va partir en vrille. Rapidement, j’ai pensé au « Livre sans nom » (https://www.avis-lecteur.fr/blog/2012-09-24-le-livre-sans-nom-anonyme).

Ça finit en grand n’importe quoi, après une volée de grand n’importe quoi qui se lit d’une traite et sans effort…

En conclusion, amusant mais pas indispensable !

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sophie Aslanides