On s’est habitués à cette auteure qui maltraite les enfants et on n’y échappe pas dans celui-ci. On admettra aisément que Milo, le fils, n’a pas eu une vie facile. Que dire de sa mère, témoin active d’une descente aux enfers qu’elle ne sait enrayer ? Et si le gamin finit en taule, de vous à moi il y a sûrement une raison, non ?

Ce n’est pas dans la qualité de l’intrigue qu’on reconnaît cette auteure, pas non plus dans la vie pourrie qu’elle fait vivre à ses personnages.

C’est plutôt dans sa capacité à inventer des retournements inattendus, à bouleverser la place des personnages à 50 pages de la fin…

Tout en lui reconnaissant des qualités scénaristiques, j’ai trouvé ce bouquin plutôt lent et difficile à accrocher. L’intrigue n’apparaît que très tard et –hors les dévoilements et retournements– est traitée assez platement, dans un style plutôt banal et peu accrocheur.

Je lirai un bouquin de plus de cette auteure pour être sûr, mais globalement elle m’a perdu…