On ne présente plus Fred Vargas, bien sûr, et son genre littéraire à part entière, où la narration est empreinte d’humour, de liberté et de poésie et où la pensée est plus importante que l’histoire. Et si vous ne connaissez pas, c’est une auteure à tenter absolument !

Ce polar pastoral n’échappe pas au genre : pendant que le commissaire Adamsberg se touche les couilles en pelletant des nuages, les locaux de l’étape construisent eux-mêmes l’intrigue, invraisemblable non moins que crédible. Tout ce petit monde part à la chasse au loup, et l’un dans l’autre le loup n’y était pas et le méchant n’était pas celui qu’on croyait.

Un moment plaisant de lecture qui m’a même fait carrément rigoler à un moment…